panama-chapeau

Découverte du Panama le chapeau

Le Panama, ce mot vous fait penser à quoi ? Un pays peut-être ? Vous n’avez pas tort, mais dans cet article, nous souhaitons vous faire découvrir un autre « Panama » : le fameux chapeau.

Qu’est-ce que le Panama ?

Le Panama est un chapeau de paille qui porte le nom d’un pays. Contrairement à ce que vous pouvez penser, ce chapeau n’est pas originaire du Panama, mais de l’Équateur. C’est un chapeau à fibres végétales et confectionné à la main à partir d’une feuille de plante nommée Carludovica palmata. Il est plutôt masculin, souple, très léger et à la mode. Vers les années 1900, ce chapeau était porté par des ouvriers pour se protéger du soleil. Mais ensuite, il est devenu le symbole de l’élégance décontractée.

Depuis, ce petit accessoire n’a jamais perdu son élégance et il ne s’est jamais vraiment démodé. On reconnait le chapeau Panama dans sa forme à large bord style borsalino. Traditionnellement, ce chapeau ne peut avoir que deux couleurs : ivoire avec un ruban marron ou noir, ou blanc garni d’un ruban noir.

Un chapeau historique

Comme il a été dit précédemment, l’histoire du Panama remonte à bien longtemps. En effet, des traces de ce chapeau ont été retrouvées sur des céramiques qui datent de 4000 ans avant J.C. Mais malgré cela, il a fallu attendre que deux villageois équatoriens : Montecristi et Jipijapas, décident de le fabriquer au XVIe siècle.

Mais trois siècles plus tard, la fabrication de ce chapeau s’est développée et le chapeau est devenu un véritable accessoire de mode. Le Panama s’est vendue un peu partout dans le monde entier, jusqu’à présent. Le monde entier a découvert et a appris à aimer ce chapeau novateur : souple, solide, léger, élégant et flexible. Aujourd’hui, ce couvre-chef orne la tête de nombreuses célébrités, acteurs et chanteurs.

La fabrication d’un chapeau Panama

Le Panama est conçue avec la Carludovica palmata, un palmier qui ne pousse que sur la cote du Pacifique, entre les Andes et l’Amazonie. Pour fabriquer ce chapeau, on utilise les jeunes feuilles du palmier, car elles sont souples et tendres. Les fibres sont écartées et ébouillantées pendant une vingtaine de minutes. Puis, elles sont séchées au soleil.

Une fois prêtes, les fibres seront tissées par les meilleures tisserandes équatoriennes. La fabrication d’un chapeau standard prendra huit heures, tandis que la fabrication d’un panama de luxe pourra prendre jusqu’à plusieurs semaines.

Une fois tressés, les chapeaux sont blanchis, moulés et assortis avec le fameux ruban. Et voilà un beau Panama ! Le plus grand avantage du chapeau Panama est certainement sa flexibilité. En effet, on peut l’enrouler et le plier sans craindre de l’abimer ou de le déformer.

Si la confection de ce chapeau semble facile, nous aimerons vous mettre en garde. Il faut des années de pratique pour maitriser cet art.

Si nous portons le Panama pour ajouter une touche d’élégance à notre look, sachez que ce chapeau constitue un habit traditionnel pour certaines femmes dans certaines régions de l’Équateur, dans la région côtière et à Cuenca.

chapeau-panama-avis